LES ANNÉES DE JEUNESSE

Exposition Redécouvrir Jean Moulin 17/04/2013-29/12/2013

Enfant du Languedoc et de Provence, Jean Moulin demeure toute sa vie profondément attaché à la terre de ses ancêtres. Ses racines sont marquées par une forte culture méridionale. De Frédéric Mistral, le félibrige, au sculpteur Jean-Antonin Injalbert, il baigne dans la culture provençale qu’il aime. Il appartient aussi à une lignée marquée par l’engagement républicain.

Né à Béziers le 20 juin 1899,  il est le dernier enfant de Blanche Pègue et d’Antonin Moulin. Ses aînés, Joseph en 1888 et Laure en 1893 sont nés à Saint-Andiol (Bouches-du-Rhône), le berceau de la famille.  

Professeur d’histoire au collège Henri IV de Béziers,  Antonin Moulin, républicain, radical-socialiste, est très investi dans la vie politique locale, membre de la ligue des droits de l’homme, adjoint au maire puis  élu conseiller général en 1913. Ami de Frédéric Mistral, il est l’auteur de monographies sur l’histoire locale. Jean, élève peu assidu et doué pour le dessin, réussit à obtenir son baccalauréat en 1917. Tenté par les arts graphiques, il  fait son droit  par raison tout en étant attaché au cabinet du préfet à Montpellier pour ne pas être à charge de ses parents. Mobilisé le 17 avril 1918, il reste sous les drapeaux  18 mois mais ne participe pas aux combats de novembre 1918. Démobilisé en octobre 1919, il retrouve son poste à la préfecture et achève ses études de droit. Il se voit offrir la possibilité de parfaire sa formation en devenant chef de cabinet du préfet de la Savoie à Chambéry. C’est son premier véritable éloignement des siens dont il restera proche par le courrier ou par ses lettres et qui sont ses confidents et conseillers.


Carte postale à ses parents
Crédit : Prêt. Escoffier.
,
Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Carte postale à ses parents
Crédit : Prêt. Escoffier.

12 juillet 1918. La guerre et son lot de désolation : un hôtel détruit à Verdun lors de la grande offensive de 1916



Jean Moulin au 2e génie à Chalons-sur-Saône
Crédit : Coll. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Jean Moulin au 2e génie à Chalons-sur-Saône
Crédit : Coll. Escoffier.

Au centre, en noir, son lieutenant, septembre 1919.



Avec un groupe d’amis étudiants
Crédit : Coll. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Avec un groupe d’amis étudiants
Crédit : Coll. Escoffier.

Jean Moulin, au dernier rang au centre, à la terrasse de la réserve Rimbaud, au bord du Lez à Montpellier avec un groupe d’amis étudiants, vers 1920.



Jean Moulin, 1er à gauche
Crédit : Coll. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Jean Moulin, 1er à gauche
Crédit : Coll. Escoffier.

Jean Moulin, attaché au cabinet du préfet, avec ses collègues de la préfecture, à Montpellier, vers 1921.


Pages